Chaman healing arts

"Stages et formations en énergétique ouverts au public et aux thérapeutes"

Gynéco-cocorico Obstétrique-trique

 

Effarant !

On savait les Français s’imaginant les plus avancés sur terre dans le domaine médical, et l’ostracisme du corps médical mais dans le dernier Nexus (n°95) les articles sur la violence médicale dépassent ce qu’on connaissait depuis 40 ans. Rien n’a changé.

 

Dans le domaine de la Gynécologie-Obstétrique le corps médical utilise toujours le contrôle considérant la femme comme un objet avec souvent ce que les femmes ressentent comme de la brutalité médicale : lors des examens gynéco (toucher vaginal), lors des prescriptions chimiques médicamenteuses, en n’expliquant pas ou pas assez les actes et les traitements et en ne laissant pas le choix dans les possibilités d’accouchement (pieds dans les étriers c’est plus confortable …pour le personnel médical).

 

 

30 à 50 % d’épisiotomies, dans 85 % des cas sans le consentement des parturientes (beaucoup trop bécasses à leur yeux). La femme est réduite à un corps-objet.

Dans 25% des cas, la péridurale très souvent imposée dans 80% des accouchements, ralentit les contractions et inhibe le réflexe de poussée avec les séquelles connues mais non reconnues par le corps médical : migraines et lombalgies avec cicatrices dure-mériennes et perturbation du LCR (liquide céphalo-rachidien) qui se retrouvent en consultation chez l’Ostéopathe.

Les médecins sont tellement habitués au contrôle (par un manque flagrant de travail sur eux et imbus de leur toute puissance) qu’ils trouvent naturel de contrôler le moment de l’accouchement en le déclenchant systématiquement artificiellement avec le Cytotec (anti ulcéreux) qui dans ses effets secondaires peut produire : embolie amniotique, contractions utérines anormales, mort fœtale, avortement incomplet, naissance prématurée, rétention placentaire, rupture utérine, perforation utérine…puisque le misoprostol entrant dans sa composition assure la contractilité du muscle utérin (merci Pfizer), sans pourtant connaître avec certitude les doses précises à utiliser (sur une étude portant sur 5439 femmes droguées au Cytotec 2 sont mortes, 2 autres ont reçues une hystérectomie, 16 bébés sont morts, et 25 ont « bénéficiées » d’une rupture utérine). Que des avantages pour pouvoir vivre son empressement.

On comprend ainsi pourquoi la France est en matière de mortalité maternelle, dans les derniers pays du classement européen !

Pour finir dans cette mysoginie médicale organisée, l’obstétricien avec un clin d’œil égrillard vers le mari, entreprend de recoudre le périnée de façon plus serré afin de rendre l’orifice vaginal plus étroit : c’est le « point du mari ». Certainement pour que ce mari se sente amélioré dans sa virilité et que les relations sexuelles puissent être plus douloureuses pour sa femme (entre aide masculine).

Pour ceux qui étudient les chakras notez l’abus de pouvoir caractéristique du comportement d’un 3e chakras incomplet et la perversité d’un 2e chakras au service des besoins personnels égoïstes.

Pourtant il y en aura toujours à proclamer, lors des stages, que les hôpitaux et le corps médical se sont beaucoup humanisés ces dernières années !

Next Post

Previous Post

1 Comment

  1. AMMMMAR 17 décembre 2014

    une anthropologie de l’inconsidération du corps de la femme ainsi que les différentes maltraitances vient de paraître dans le livre de Diane Ducret : ‘ La Chair Interdite « .
    Le dérapage médical en est une conséquence.

Leave a Reply

© 2019 Chaman healing arts

Theme by Anders Norén