La Modalité Bois : le Foie

Le Foie est l’organe représentatif de la modalité énergétique que les chinois nomment Bois. Le Bois a des caractéristiques spécifiques que l’on retrouve au niveau du mental et des pensées, au niveau émotionnel et au niveau physique. Ce qui signifie que des pensées Bois ne sont pas comparables à des pensées Feu ou Terre.

Pour comprendre cela il suffit de s’intéresser à la physiologie du Bois, qui est caractérisée par un mouvement vers le haut et en spirale (comme les arbres), accompagnée de dynamisme ou d’impulsion. Le Foie va donc insufflé une mise en tension, une pression, dans tous les domaines : mentalement les pensées sont nombreuses, actives et impulsives. La réactivité est importante et la personne s’emballe très vite, elle monte sur ses grands chevaux surtout si elle n’a pas travaillé sa désidentification aux évènements environnants.

Ce mouvement spécifique du Bois met aussi une tension dans le corps émotionnel qui peut s’exprimer avec violence si les choses ne se passent pas comme le Foie l’avait  planifier. En effet  le  Foie est qualifié de ministre des armées, il fait des projets, il monte des stratégies sur le plan mental, mais lorsque la vie ne lui permet pas la réalisation de ses objectifs, il fomente la colère, la rébellion en excitant le corps émotionnel et de fait, le corps physique s’agite. Puisque le Foie contrôle tous les muscles et les ligaments et que l’énergie monte, le visage s’empourpre, les poings se serrent, le cou se dilate, les muscles tremblent et se contractent, tout le comportement Bois devient colérique. Le Foie en bon capitaliste, thésaurise l’énergie sous forme de glucose et de glycogène pour nourrir cette activité musculaire et donner libre cours à l’activité physique ou au courroux. Regardez une personne qui a un Foie mal réglé : elle cherche frénétiquement un objet, elle s’énerve, elle bouscule tout, repose violemment ce qu’elle vient de déplacer en pestant, criant, elle se cogne ce qui augmente sa colère, dans son emportement elle profère des paroles qui lui donneront du remords, sa mâchoire est serrée, ses épaules tendues et remontées ; elle se prépare à passer une nuit d’insomnie et de crampes avec des spasmes dans les jambes.

Le tableau n’est pas meilleur pour ceux qui ont un Foie déficient (insuffisance hépatique), ils doutent, ils n’osent pas, ont du mal à se décider (fonction vésiculaire), tout se bouscule en désordre dans leur tête, ils se sentent comme paralysés, impuissants, ils n’agissent pas au bon moment et accumulent des regrets de ne pas avoir dit, de ne pas avoir pu agir.

L’activité psychique dévolue au Foie est appelée Hun  魂 : un idéogramme qui comprend le nuage et qui indique que l’imagination voit défiler dans l’intellect des images changeantes sous le vent du désir ou des passions. Ce Hun peut bien sûr servir la créativité mais aussi la domination et la capacité de manipulation tant sur soi-même que sur les autres. Si on combine l’imagination avec l’impulsion et l’activité musculaire, on comprend vite le rôle que joue le Foie dans l’activité sexuelle. D’ailleurs de nombreux points des méridiens Foie sont en relation directe avec la sexualité et les organes génitaux ; pas étonnant que la sexualité soit parfois impulsive et qu’elle fasse monter l’énergie du bas ventre vers le visage entraînant la rougeur des pommettes. Lorsqu’elle est incontrôlée l’énergie sexuelle sous l’emprise du foie, entraîne les violences et l’aveuglement, jusqu’à commettre l’irréparable. L’alcool ayant un impact sur le filtre hépatique en l’échauffant, il accentue cette dynamique et la perte de contrôle. Cependant une consommation modérée peut désinhiber les Bois-coïncés en activant la sécrétion de dopamine et l’excitation mentale propice aux rapprochements physiques. La dilatation astrale  augmente le sentiment d’empathie et d’attraction.

La personnalité Foie en plénitude pousse au rôle de leader, au comportement de guerrier qui trace sa vie en imposant ses opinions, sa vision, sans hésiter à écarter plus ou moins activement ceux qui feraient obstacle à ses ambitions. Il suffit de se remémorer les discours des dictateurs pour observer l’excès de Bois qui provient trop souvent d’une peur cachée, de la dissimulation d’une faiblesse ou d’une impuissance venant de l’Eau et donc des Reins, qui ne nourrit pas le Bois.

La physiologie énergétique permet de clarifier les comportements humains dans l’imbroglio du mental-émotionnel-physique, et de suggérer un équilibre à l’intérieur de la modalité bois et entre les 5 modalités. Le Foie doit ainsi être harmonisé dans son Yin et dans son yang, et dans sa relation avec la vésicule biliaire qui représente le Yang du Bois, mais aussi dans sa communication énergétique avec les autres modalités Feu, Terre, Métal, et Eau et les organes correspondant.

Les textes traditionnels indiquent que le Foie est lié à la vision, mais aussi à la vision interne quand le regard se retourne comme dans le caractère Meng, le rêve. L’activité du Foie permet le rêve, en fait de faire une lecture psychique du sang pendant la nuit afin d’éviter une mémorisation trop importante dans les organes, des évènements stressants de la journée et de produire « du mauvais sang ». Si le Foie est en hyperactivité les rêves sont nombreux, rapides, et avec un contenu belliqueux où l’agressivité s’exprime abondamment. Un Foie hyperactif implique des colères a-priori et un Foie déficient des colères a-posteriori.

La saison du printemps donne sa pleine expression à l’énergie du Bois, le pouls devient tendu comme une corde d’arc et les projets sortent comme les primevères au premier vent doux. L’activité physique redémarre, si cette énergie surgie trop violemment cela produit des allergies, des réactions fortes à l’environnement ; le méridien se charge et les crampes et douleurs se traduisent sur les trajets des méridiens bois : les genoux, les hanches, les flancs, les seins, les épaules, la nuque et la tête jusqu’aux yeux.

Seule une connaissance de Soi subtile, quotidienne, approfondie, procure une ré-harmonisation  rapide de ces fonctions, évitant ainsi un déséquilibre, ouvrant la voie au pathologique et à la perte d’unité intérieure. Il importe de se traquer soi-même.

Le Foie peut rapidement entraîner un conflit interne qui se traduit par l’énervement, l’agitation, l’hypertension, la spasmophilie, l’insomnie, l’agressivité, mais ce conflit s’étend à l’entourage familial, social comme nous le prouvent les  médias au quotidien.

L’entité Terre (le Bois contrôle la Terre), est informée de cet état conflictuel humain et les séismes, les cataclysmes qui dévastent la planète en sont peut-être le reflet.

Notre responsabilité s’étendrait alors au-delà de notre petite individualité. Ne réclamez pas d’harmonie mondiale tant que vous éprouvez des conflits internes, c’est le principe de cohérence et d’honnêteté.

La séparativité est une illusion.