Article pour Rêve de Femmes n° 11

Prendre soin du corps

Pour prendre soin du corps il est nécessaire de savoir à quel corps et à quelle partie du corps on s’intéresse.

Ce que les occidentaux appellent le corps comprend en fait une inter-action entre le physique, l’émotionnel et le mental, c’est l’harmonie entre ces 3 corps qui donne la santé mais aussi la sensation d’être bien. Il est fréquent en consultation de rencontrer des personnes qui s’occupent ou connaissent bien leur corps physique, tels des danseurs, des sportifs, des masseurs… mais qui sont mal dans cette peau dont ils s’occupent tant.

Pour prendre soin de soi il est primordial d’avoir une démarche efficace et de savoir exactement de quoi le corps a besoin.

Le physique du corps

Parfois il est utile de prendre soin des articulations, des muscles (le système musculo-squelettique), par des étirements, des ouvertures, des élongations, dans cette optique le yoga, le qi gong, la gymnastique seront des techniques ciblées.

Si la personne est stressée il n’est pas recommandé d’ajouter un stress physique sur un état nerveux dépassé par le mode de vie, le stress provoquant une agitation, pourquoi sur-ajouter une agitation en allant courir, en obligeant le cœur à battre plus vite, les surrénales à travailler encore plus, à transpirer en perdant des minéraux et des liquides, alors que le manque de calcium et de magnésium perturbe déjà le système nerveux. Dans ce cas, il serait préférable de prendre soin de soi par des techniques de relaxation, de détente, pour arriver à prendre conscience du corps physique et de la respiration en envoyant un message cool, en offrant aux corps un espace et un temps de pause pour se régénérer en contre balançant le stress.

Petit à petit, l’individu prend conscience en lui du système qui nécessite des soins, il arrive à différencier si ce sont les émotions qui posent problème, si ce sont les pensées, les interrogations qui sont à gérer ou si une ré-équilibration alimentaire est suffisante pour prendre soin de soi. Cependant changer de régime alimentaire ne sert à rien si le déséquilibre vient d’un manque d’activité physique, de respirations , d’un réajustement professionnel ou du couple. Cela semble évident mais il est étonnant de voir le nombre de mauvaises solutions que chacun peut inventer pour ne pas changer ce qui doit l’être.

La raison en est simple, les causes du mal être qui poussent à prendre soin de soi ont très souvent leur origine en profondeur dans ce que certains nomment l’inconscient et d’autre l’ombre. Cette part cachée ne se laisse pas aborder aussi facilement, malgré les bonnes intentions qui pavent l’enfer. De fortes résistances protègent les transformations adéquates, et il est plus facile de les contourner en prenant soin de la partie du corps qui ne nécessite rien, que l’illusion de faire quelque chose pour soi, tout en s’étonnant que les résultats ne soient pas au rendez-vous.

L’émotionnel du corps

Prendre soin d’un enfant, c’est autant lui faire découvrir, lui permettre ou lui interdire ce qui serait nocif ou trop précoce pour lui, il en est de même pour soi-même, il faut parfois s’interdire ou renoncer à ce qui est devenu nocif sous peine de voir des tensions internes ou des psycho-somatismes se créer.

Une autre difficulté réside dans la combinaison des corps entre eux : pour qu’un plaisir nourrisse le corps, il faut l’ancrer dans une sensation physique. Malheureusement de nombreuses personnes ont des difficultés à sentir leur corps, il est alors difficile que le plaisir vienne dilater cette partie oubliée, délaissée, inhabitée, pour une satisfaction, une jouïssance. Cette problématique est à la base de nombreuses insatisfactions sur le plan sexuel, puis dans le relationnel du couple.

Un réinvestissement sensoriel et sensuel du corps est alors indispensable, ce qui ne demande pas beaucoup de mouvement, mais une descente calme dans les sensations, tout en laissant parfois monter à la surface d’anciennes sensations désagréables qui ont fait obstruction, le rêve éveillé, la sophrologie, la relaxation seront alors d’une grande aide si le lieu du corps est bien ciblé.

Le mental du corps

Prendre soin de soi, cela peut aussi être un changement de croyances, de ligne de vie, un accompagnement pour une réévaluation sur le plan mental, sur les choix ou valeurs essentielles, qui peut se faire en psychothérapie.

La médecine chinoise possède un domaine qui décrit toutes les façons (Fa) de prendre soin de soi (Sheng), c’est le Sheng Fa. Les techniques qui y sont abordées englobent autant le domaine alimentaire en expliquant quels aliments consommer pour chaque saison, les aliments à ne pas mélanger etc… que le domaine des exercices, des respirations, des moyens d’harmoniser le corps et l’esprit.

Le Sheng Fa permet de nourrir la vie en l’entretenant, en l’engendrant.

Dans cette perspective il convient de choisir ce qui sera efficace à chaque étape de la vie, sans imposer pourtant au corps un choix dicté par l’intellect. Le travail se fait à partir du féminin, c’est à dire que le corps guide patiemment et avec douceur, que ce soit dans les postures physiques (yoga, taî ji, qi gong, assouplissements…), ou dans les respirations, les préparations culinaires, les massages internes des organes, les visualisations thérapeutiques. Il devient alors possible de respecter les besoins du corps en profondeur, sans dictature mentale, en s’ajustant à ce qui est utile dans le temps et dans l’espace, aussi bien dans la journée, que dans l’année ou dans la vie. Vouloir copier ou imiter ce qui convient aux autres devient obsolète et inadéquat.

Prendre soin du corps ouvre donc des perspectives de découverte sur de nouvelles saveurs, un nouveau rythme de vie, de nouvelles sensations qui dilatent la conscience en tonifiant le corps énergétique : c’est l’utilisation de ce que les chamans appellent l’épice.

Une relation intime, simple avec la vie en soi et autour de soi pour une communion qui rend chaque jour plus vivant en honorant davantage l’esprit derrière chaque facette de la vie.

Bruno Repetto