Chaman healing arts

"Stages et formations en énergétique ouverts au public et aux thérapeutes"

Les Protections Chamaniques

Gui Xing pictogramme calligraphique de protection envers les Gui (prononcer Kouïe)

Pour se protéger ou pour nuire, les chamans et sorciers de toutes les époques ont crée des Talismans qui proviennent de rituels (talismae en grec).
Ces talismans peuvent être des pierres, des formules, des parfums.
Les pierres sont gardées sur soi dans des sacs en cuir ou portées sous forme de bijoux. Il est aussi possible de créer des objets de protection ou de maléfices sous forme de statuettes, de masques(les abraxas). Même des semences peuvent être bénies et consommées après des cérémonies tibétaines pour la santé ou la protection.
Comment ça marche :
Une des règles fondamentales en ésotérisme est la tripartition.
Il faut respecter les 3 corps (mental, astral, physique) et 3 niveaux : celui qui prépare le talisman et qui y croit, celui qui reçoit le talisman et qui y croit, et l’objet lui-même qui a un pouvoir (pierre précieuse, diamant, racine de mandragore, bois précieux, statuette chargée…).
Ces 3 forces conjuguées réalisent un pouvoir qui se dégagera du talisman ou de l’abraxas lorsque la personne le réveillera par un nom, une incantation, une évocation, un mantra (c’est le numéro de téléphone indispensable pour joindre la puissance enfermée dans l’amulette).
Il est possible de placer la formule de protection dans du thé et de le boire, ou de coudre l’inscription magique dans un vêtement, ou de toucher la statue ou l’objet rituel pour bénéficier de son énergie et de son pouvoir.
L’aspect physique c’est la pierre ou l’objet, l’astral est la détermination patiente du chaman, le mental est l’entité ou son nom qui emplit l’objet ou le liquide.
Tous les jours ou les nuits, l’objet est chargé à la même heure selon un rituel immuable jusqu’à ce qu’il émane son pouvoir comme une batterie chargée, ce que l’on teste par le senti ou l’émanation aurique de l’objet.
Avec la charge, il est possible de mettre du courage (pour arrêter de fumer), de la patience (pour supporter sa belle mère), ou de la prospérité (pour changer de portable, ou avoir plus de clients).
Les tombeaux étaient défendus par des entités invisibles que les nigauds d’archéologues ne soupçonnaient même pas car ceci n’est pas enseigné en université.
D’où les décès en nombre pour les profanateurs de lieux magiques. Certains bijoux portent encore la malédiction de l’astral pourri de leur ancien propriétaire.
Les religions ont gardé ce rituel talismanique avec des objets chargés comme l’ostie (corps du christ), écharpe blanche ( la Katha tibétaine), le bézoard (calculs d’animaux qui élimine les maladies), les reliques chrétiennes (os des saints vénérés par les croyants), les  pierres des bagues avec inscriptions sacrées (portées  par les musulmans et  les soufis sous forme de sourats), cabochon de saphir bleu (éloigne le mauvais oeil chez les grecs), gri-gri africains, totems d’animaux (griffes, dents, plumes, poils, objets métalliques sur les habits des chamans) ….
Lorsque l’astral du croyant communique avec l’astral de l’objet un champ morphogénétique se crée avec au centre le pouvoir qui y était enfermé.
Alors avant de visiter le Machu Pichu ou d’autres lieux chargés, interrogez vous sur votre quantité de respect, et testez si la permission vous est accordée, en laissant de coté votre petit plaisir personnel égocentrique.
Rappelons nous que les Gui se nourrissent principalement des obsessions, des habitudes et des émotions refoulées.

Next Post

Previous Post

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2019 Chaman healing arts

Theme by Anders Norén