Chaman healing arts

"Stages et formations en énergétique ouverts au public et aux thérapeutes"

Huiles essentielles et Féminité

Dans notre pratique sur les noeuds émotionnels, nous avons pour habitude après avoir ôté le noeud de l’organe, d’utiliser une huile essentielle (HE), pour ré-astraliser ce qui a été des-astralisé. Toutes ne sont pas psychiquement identiques. Traditionnellement les HE sont utilisées sur le plan physique-éthérique pour des problèmes fonctionnels, leur taux vibratoire ne dépasse pas les 15.000. Pour la technique des noeuds émotionnels il nous faut des HE qui agissent en phase avec le plan astral, donc de taux plus élevé soit 20.000 et plus.

On peut se demander si les HE n’agissent que pas leur constitution chimique : les coumarines agissent sur le système nerveux, les diterpénols agissent sur le système hormonal, les monoterpènes sont plutôt anti-infectieux, les sesquiterpènes sont de bons immunostimulants, les phénols sont hyperthermiques … ou si les entités reliées à ces plantes sont agissantes sur d’autres plans : astral, mental, spirituel …
Par exemple l’Hélichryse est reliée à des pouvoirs magiques, représentée par une jeune femme blonde au teint diaphane, un peu rêveuse, émotive et indécise avec des problèmes d’identité intérieure, HE qui a des propriétés anti coagulante et fluidifiante, qui agit sur le sang donc, support du Moi.

La Sauge, Salvia sclarea est plutôt brune et au teint plus mat, avec des difficultés pour sortir de l’adolescence, avec des peurs qu’elle a du mal à admettre et qui l’empêche de communiquer avec sa féminité intérieure, la conduisant à de nombreuses difficultés relationnelles par sa sexualité prématurément libérée. Cette attitude peut la conduire à devenir une Salvia vraie plus autoritaire ou une Citrus (citron jaune) rendue amère par de multiples désillusions, déçue dans sa quête à force de rêver à d’impossibles amours.
Toutes les HE n’ont pas la dimension de service, de don de soi, de patience de la Lavande vraie, Lavandula vera qui soigne et apaise, représentée par Déméter dont l’amour maternel était cité en exemple dans la mythologie.
D’autres HE sont plus ambigüe telle la menthe, Mentha piperata qui arrive avec un parfum de fraîcheur pour ensuite réchauffer, d’ailleurs la menthe est connue pour être menteuse (la nymphe mintha était en secret l’amante de Pluton avant de se faire supplanter par Perséphone). Elle représente la femme intellectuelle dénuée de scrupules au mental négatif, mais elle était aussi une plante sacrée lors des rites initiatiques d’Eleusis pour une sublimation de la sexualité en énergie sexuée. La Mentha est à la fois aphrodisiaque et contraceptive suite à la malédiction de Déméter.

Il est aussi possible d’évoquer Eugenia caryophyllata la Girofle, cette bonne grosse bonne femme accoucheuse qui se dévoue aux autres parfois avec rudesse mais bon sens et courage. Personnage simple, authentique, chaleureuse et épicée comme ce clou de Girofle que l’on pique dans l’oignon (elles sont parfois infirmières), pour mieux faire passer certains plats (ex petit salé aux lentilles vertes du Puy).

Le Senti thérapeutique qui nous pousse à choisir une huile plutôt qu’une autre est mû par ces synchronicités vibratoires astrales qui dépassent nos savoirs rationnels, logiques et limitatifs face aux mystères du féminin enfermés dans ces fioles.
Pour en savoir plus consulter l’ouvrage (épuisé) de Mailhebiau. Dans Publications,  bibliographie.

Photo perso, la belle ensorceleuse est venue visiter mon jardin : la Jusquiame, Hyosciamus niger. Les alcaloïdes de la jusquiame noire, atropine, hyosciamine et scopolamine, sont tous trois des parasympatholytiques, c’est à dire qu’ils vont avoir une action antagoniste sur le système nerveux parasympathique, provoquant tachycardie, sécheresse des muqueuses, freinage du pérsitaltisme, mydriase, difficulté à uriner, dilatation des bronches, agitation, hallucinations … C’est on le voit une plante de pouvoir qui agit sur le Foie (vision, agitation), le Coeur (tachycardie), les Reins (troubles urinaires), le Rate (muqueuses), les Poumons (bronches).
Les 5 modalités de la vie, Wu Xing, sont touchées ! pas d’HE dans le commerce.

Next Post

Previous Post

1 Comment

  1. Hélène Durand Prinborgne 16 avril 2009

    Bonjour, à la suite d’une agression j’ai été aidée par un médecin pratiquant la médecine énergétique, les huiles essentielles qui me correspondaient à l’époque étaient sauge et citrus que j’ai porté sur moi et senti quotidiennement. Aujourdhui plusieurs années après (de reconstruction) j’ai sentit le besoin de m’acheter de l’Ylang ylang sans même savoir que que toutes ces essences pouvaient représenter.
    Je suis très émue de lire ce que je votre site explique, comme si cela ne s’adressait qu’à moi tout particulièrement.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2019 Chaman healing arts

Theme by Anders Norén